Formes et techniques : formes usuelles – deuxième partie

Nous avions vu a dernière fois les formes usuelles suivantes :

  • Nobi, tobi et nikken-tobi
  • Keima et Ogeima

Ces formes ne font intervenir des pierres que d’une seule couleur. Nous verrons dans cet article des formes n’existant que grâce à la relation entre pierres blanches et pierres noires. Ces formes sont :

  • Le hane et double hane
  • Le crosscut

Nous discuterons également d’un joseki faisant intervenir ces formes.

Hane et double hane

Le Hane:

Le hane survient lorsque blanc (respectivement noir) joue « à la tête » d’un groupe de pierres noires (respectivement blanches) comme sur le diagramme ci-dessous. Ici blanc joue avec le coup 1 à la tête des deux pierres noires marquées :

Ce coup est très puissant ! En effet, la direction de jeu de noir est imposée par blanc. Dans cette exemple, noir est poussé vers le bord. Pour faire un parallèle avec la vie réelle, c’est comme ci vous étiez acculé dans une position inconfortable. Deux choix s’offrent généralement à vous : ce battre au risque de tout faire faire valser, ou accepter et attendre une meilleure opportunité. Et le choix n’est pas unique, mais dépend de la situation dans lequel vous êtes. Noir n’a ici que deux choix possibles, jouer en A, couper la pierre blanche et se battre, ou jouer hane en B, se laisser pousser vers le bord et attendre d’avoir une meilleure opportunité.

Il peut également ne rien faire localement en faisant tenuki et jouer ailleurs ou faire hane en C. L’exemple interactif ci-dessous permet d’illustrer les répercussions possibles des différents cas évoqués.

Le double hane :

Le double hane est, comme son nom l’indique, deux hane successifs. Sur la figure ci-dessous reprenant l’exemple précédent, blanc a fait un hane avec le coup 1, puis noir a répondu en 2 avec un hane et blanc refait un hane sur la pierre noire 2 avec le coup 3.

Cette fois, blanc veut pousser au maximum noir vers le bord et le confiner dans le coin ! Mais il laisse ainsi une faiblesse. Noir peut faire atari avec 4, blanc connecte en 5 puis noir joue 6 pour capturer la pierre blanche 3 :

C’est en fait ce que blanc voulais depuis le début. Maintenant, il peut jouer le coup 7 sur le diagramme ci-dessous et sacrifier la pierre blanche. Noir prend la pierre avec 8 et blanc prend les deux pierres noires dans le coin.

Tous ces échanges forment un joseki : blanc conserve le coin et noir a constitué un ponuki (la forme des quatre pierres noires sur le bord droit). Le ponuki est une forme solide car elle donne déjà un œil sur au groupe noir ! De plus, les deux pierres noires dans le coin conservent un peu de potentiel. Noir pourrait peut être les réutiliser plus tard dans la partie. On dit alors que ces deux pierres conservent de « l’aji », ou potentiel.

Cette échange bien la force mais aussi la faiblesse du double hane. Cette forme permet de mettre une pression très forte sur les pierres adverses, mais elle possède une faiblesse qu’il faut prendre en compte avant de jouer son coup.

Le crosscut

Crosscut, littéralement « coupe en croix », est la forme prise par deux pierres noires et deux pierres blanches qui s’entrecoupent, représenté par les pierres numérotées sur la figure suivante :

Cette forme est intimement lié au hane, car elle résulte d’une coupe après un hane à la tête d’une pierre. Noir vient au contact de la pierre blanche avec 1, blanc fait hane avec 2 et noir coupe en 3 : crosscut !!

Le crosscut a beaucoup d’utilisation selon la situation dans lequel il est employé. Il est généralement utilisé pour couper un groupe de pierres adverses en deux ou créer une base de vie pour un de ses groupes de pierres.

Les suites de coups après un crosscut peuvent devenir compliquées. Pour voir les suites de coups possible, vous pouvez naviguer dans l’exemple ci-dessous :


One Comment

  1. Pingback: Formes et techniques : formes usuelles – deuxième partie – Go Time !!! - Jeu de Go - Revue de presse francophone - Fédération Française de Go

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *